Le Chaperon Vert, Le bois dont se chauffent les aigles

Résumé :
Benjamin, jeune metteur en scène d’une grande ville, arrive dans un quartier périphérique en pleine mutation pour proposer aux habitants un projet théâtral. À peine arrivé Benjamin se retrouve confronté au refus de la population qui le voient comme un intrus… Il va devoir s’y prendre autrement pour gagner leur confiance. Comment vont-ils réussir à faire à nouveau confiance à l’inconnu après des années de changements sociaux et urbains importants ?Petit à petit le groupe va former une véritable tribu d’aigles, prête à tenir tête à un fauconnier…

Notes :

Nous travaillons aux côtés d’amateurs ayant vécu au sein de leur quartier le phénomène de la gentrification : propriétaires nouvellement arrivés, locataire ayant dû partir, locataires d’immeubles en voies de destructions… tous sont les bienvenus.
Les participants du choeur deviennent alors des ambassadeurs de leurs quartiers, et portent sur le plateau un cri commun.
Le travail aux côtés des amateurs nécessite un temps de rencontre pour leur faire découvrir le projet et également leur faire entendre le texte lors de lectures en quartier. Suite à cela, les plus volontaires pourront participer au stage de création aux côtés de l’équipe artistique. L’objectif de la création est de mettre en place une partition chorale simple, intuitive, ludique et facilement transmissible. Afin que tous les amateurs qui porteront ce texte sur une scène de théâtre puissent rapidement s’en emparer.

La distribution de Le bois dont se chauffent les aigles est intergénérationnelle et mixte avec 3 comédiens professionnels au milieu de 12 amateurs. Dans chaque lieu où nous jouons, un nouveau groupe de 12 amateurs rejoint l’aventure et prend place sur le plateau parmi les artistes. L’envie de vouloir mêler au sein de ce projet des amateurs et des professionnels rejoint l’intention première de Julie Aminthe qui nous interroge sur la nécessité de faire groupe, de faire corps ensemble, pour se réapproprier le monde dans lequel on vit. 15 comédiens, de quatre générations différentes, dont les voix se mêlent, dont les corps occupent l’espace d’un plateau appréhendé comme une véritable aire de jeu.
Ce texte rassemble au-delà des frontières du quartier du Chaperon Vert, et soulève de nombreuses et douloureuses questions qui mettent à mal notre société : exclusion, communautarisme, le vivre ensemble.